Barbitistes 

De la famille des phaneroptères

 

Barbitiste des bois
De son vrai nom : barbitistes serricauda
Le barbitiste des bois compte parmi les plus beaux phanéroptérines de notre faune.
Chez le mâle, les antennes atteignent deux à trois fois la longueur du corps qui mesure 15 à 20 mm.
L’espèce est adulte à partir de la mi-juillet et se montre jusqu’en août-septembre, parfois même jusqu’en octobre.
Elle fréquente avant tout les orées forestières ensoleillées et les friches sylvatiques à caractères steppique.
Tandis que les juvéniles se tiennent généralement à proximité du sol, les imagos se montrent au contraire beaucoup plus rarement, se dissimulant parmi les frondaisons des arbres et des arbustes. Occasionnellement, ils descendent sur les buissons bas pour se chauffer au soleil. L’espèce est particulièrement menacée par la gestion moderne des forêts.

 

Barbitiste des Pyrénées

De son vrai nom : isophya pyrenaea
Les ailes de cette sauterelle font défaut.
Couleur fondamentalement verte, agrémentée d’une ponctuation sombre.
Mesurant entre 36 et 26 mm.  Les femelles sont plus grandes mais surtout plus ventrues que les mâles.
Ce sont les sauterelles les plus précoces, atteignant l’état imaginal dès mi-juin. L’essentiel des populations est adulte durant la première quinzaine de juillet.
Elle fréquente les pelouses, les orées forestières ensoleillées, mais également les prairies luxuriantes légèrement humides.
Phytophage, il se nourrit essentiellement de végétaux tendres et riches en sève, notamment des pissenlits. Il se tient généralement à proximité du sol, discret dans ses mouvements, il passe facilement inaperçu.