C'est la chenille du Bombix du hêtre, papillon de nuit, aussi appellée : la chenille écureuil. 

Je suis allée la voir les deux jours suivants, puis elle a disparu. 

J'imagine qu'à l'heure qu'il est, elle vole dans la pénombre de la forêt...  Ce n'est pas impossible qu'à nouveau je croise sa route ! 

Je ramène fièrement ce cliché à la maison, tel un trophée... et comme personne ne sait qui elle est, j'effectue quelques recherches sur le Net... allant finalement jusqu'à m'inscrire sur un forum qui parle avec passion des insectes... et sous leur consigne et direction, minimaliste mais intelligente, je finis pas trouver le nom de ma nouvelle copine. 

Alors je m'éloigne un peu, recule jusqu'à retrouver l'ombre du sous-bois et j'attends qu'elle se calme un peu. 

Quelques secondes suffisent et la revoilà s'affairant à avaler méticuleusement les feuilles de l'arbre qui l'abrite. 

Complètement désarticulée... une peau granuleuse, épaisse, mais souple... Elle mesure environ 10 centimètres. Il est difficile d'être plus précise car elle garde sans cesse son corps plié en deux. 

Remplaçant mon appréhension par de la curiosité, je m'approche peu à peu, jusqu'à pouvoir la toucher. 

Elle me remarque, se jette en arrière et place ses pattes avant devant ses mandibules. 

Je n'ai pas le sentiment que ce soit un geste d'agression, mais plutôt du camouflage, car alors elle ne bouge plus. 

Il y a quelques jours, lors de mon avancée dans la forêt, j'ai fait une drôle de rencontre... 

Alors que je farfouillais avec minutie au pied d'un noisetier à la recherche d'araignées ou de coléoptères, ou pourquoi pas même, une mouche ! pour peu qu'elle ait un air pas trop moche... quelque chose a légèrement bougé dans mon champ de vision. Là, juste à ma hauteur, sur l'arbuste... 

Je lève la tête, et tout d'abord ne vois rien... puis de nouveau ce mouvement, léger, fluide... 

Et je réalise que ce que je prenais pour une feuille morte n'en est pas une ! 

Mais qu'est ce que c'est que ce truc ? 

Je m'approche, à moitié rassurée (je vous avais dit que j'étais une sacrée trouillarde parfois ?) et serre bien fort mon appareil photo... car je sais que c'est lui qui va s'interposer entre elle et moi... 

Drôle de rencontre